Vice du consentement

Fait de nature à entraîner l’altération du consentement donné lors de la formation d’un acte juridique et entraînant sa nullité. Les vices du consentement sont l’erreur (sur la chose ou sur la personne), le dol (manœuvres frauduleuses déterminantes) et la violence (physique ou morale). Dans certaines conditions, la lésion (fait pour l’une des parties à un contrat de ne pas recevoir exactement la part qui lui revient) peut être assimilée à un vice du consentement.
 

Viager

Contrat de vente d’un bien immobilier par lequel l’acheteur, appelé le débirentier, s’engage à verser au vendeur, le crédirentier, une rente pour la vie entière de ce dernier ou pour une durée maximum convenue. Le viager peut porter sur une ou deux têtes et le bien vendu peut être libre ou occupé par le(s) vendeur(s).